Conflit CEDEAO-Mali : International S'engager ensemble pour la détente, une solution par le dialogue

Face à l'aggravation dangereuse du conflit entre la majorité des Etats de la CEDEAO et le Mali et la Guinée, nous proposons que la société civile en Afrique de l'Ouest et au niveau international s'adresse ensemble aux gouvernements des pays d'Afrique de l'Ouest pour leur demander de décider immédiatement de prendre des mesures d'apaisement.

Nous proposons de le faire dans le cadre d'un appel aux politiciens soutenu par de fortes forces de la société civile. Nous demandons des commentaires sur notre proposition. Nous avons formulé une première proposition pour cet appel et nous demandons de la commenter, de la critiquer, de proposer des changements. Nous souhaitons ensuite convoquer le plus rapidement possible un webinaire afin de décider de l'appel, puis de le publier et de le transmettre aux gouvernements.

Pour cet appel, nous recherchons

Nous demandons instamment aux Etats de la CEDEAO d'intensifier le dialogue et de convenir d'un accord avec des étapes fermement définies sur une période de transition adéquate vers des élections libres au Mali, de lever les sanctions et de stopper la mobilisation d'une force d'intervention ; en Afrique de l'Ouest, il y a suffisamment de problèmes pour lesquels toutes les capacités sont nécessaires afin de pouvoir les résoudre ensemble, comme la création de perspectives sociales, de sécurité sociale et surtout d'emplois, l'arrêt de la propagation de la violence dans la région, le développement du système de santé et la promotion de l'éducation, les négociations avec les pays industrialisés sur les mesures visant à stopper le changement climatique et des relations économiques équitables.

1.) Même si le gouvernement malien ne peut pas respecter la date convenue pour les élections, il devrait y avoir une autre voie pour trouver une solution que celle des sanctions ou même de la préparation d'une intervention militaire.

2.) Il devrait y avoir un accord sur des étapes concrètes, fixées dans le temps, qui incluent les exigences des deux parties : Par exemple : élaboration d'une nouvelle constitution et d'une nouvelle loi électorale, d'ici à quand ; référendum à ce sujet, d'ici à quand ; mise en place d'une administration fiable à l'échelle du Mali pour garantir des élections équitables et transparentes, d'ici à quand ; négociations avec les groupes armés pour mettre fin à la violence afin d'assurer un nouveau départ national avec les élections - d'ici à quand. Création d'un organe gouvernemental et d'un organe parallèle de la société civile composé de membres de la CEDEAO et du Mali et de la Guinée pour soutenir et vérifier le respect du plan convenu.

Wolfgang Lieberknecht Initiative Noir est Blanc

info@initiative-blackandwhite.org

12 Ansichten0 Kommentare