Comment détruire une nation: Le sang burkinabé est sur nos mains américaines

Le meurtre de plus d'une centaine de civils, le plus grand nombre de victimes dans une seule attaque au Burkina Faso ces dernières années, marque une escalade choquante de la violence qui s'est emparée du pays depuis 2015. En moins de trois ans, le nombre de personnes déplacées au Burkina Faso est passé de pratiquement zéro à plus de 1,2 million, ce qui en fait la crise de déplacement qui connaît la croissance la plus rapide au monde. Danny Sjursen, ancien officier américain, utilise une étude de cas américaine au Burkina Faso pour montrer comment détruire un pays en une décennie. Et cette approche affecte toute la région du Sahel en Afrique. Parce que le Burkina Faso a longtemps été considéré comme l'un des pays les plus stables d'Afrique de l'Ouest - et que son conflit est actuellement à son paroxysme - cette nation torturée constitue un cas d'étude instructif de l'incompétence et de l'indécence de la politique américaine.



Par Danny Sjursen, officier de l'armée américaine à la retraite, directeur de l'Eisenhower Media Network (EMN), membre senior du Center for International Policy (CIP) et collaborateur d'Antiwar.com.



lire la suite sur le site de l'Internationale FriedensFabrik Wanfried

https://www.initiative-blackandwhite.org/post/milit%C3%A4rputsch-in-gewaltzerrissenen-westafrikanischen-burkina-faso




3 Ansichten0 Kommentare